Daniel Fréchette

De leviolondejos.wiki
Aller à : navigation, rechercher

Portrait de DanielFrechette (2016-09-26).jpg

Instrument(s) joué(s) :
Violon, Violon alto, Guitare, Mandoline, Flûte à bec, Guimbarde, Podorythmie

Coordonnées

Localité : Québec

Région administrative (Québec) :
Capitale-Nationale - 03

Province/État : Québec

Pays : Canada


Présentation

Originaire de la région de Drummondville, Daniel Fréchette il cumule depuis 2006 des expériences variées, passant du classique au folklorique avec aisance. Il est désormais reconnu comme un musicien essentiel à plusieurs projets de la région de Québec. On peut l’entendre au sein du groupe Crépuscule, en duo avec la conteuse Arleen Thibault, ainsi que dans des spectacles interdisciplinaires comme les Concerts Fauniques de la Forêt Montmorency ou La jeune fille et la mort du Bureau de l’APA. Reconnu pour ses talents en composition et en interprétation, Daniel a participé à plusieurs tournées, tant en Europe qu’aux États-Unis. Il est également membre fondateur du groupe Jusqu’aux p’tites heures, qui a su faire sa marque depuis 2010 sur la scène traditionnelle québécoise. Enfin, on peut entendre Daniel Fréchette aux côtés de Martin Fontaine dans le spectacle à grand déploiement Elvis Experience. Il a en outre réalisé un baccalauréat et des études de deuxième cycle en interprétation du violon à l’Université Laval, durant lequel il a agi à titre de soliste à plusieurs reprises avec l’ensemble baroque de l’Université Laval et le Quatuor Sépia.

Rôle(s) dans l'écosystème trad


Rôle Organisation Statut
Professeur de violon École de violon Anne-Hélène Chevrette Actif
Musicien Travailleur autonome Actif

Autres photos

Ajoutez une photo!
Vous pouvez aussi ajouter des photos à cette section en allant dans la page d'un fichier de photo déjà importée ailleurs (avec un bouton similaire à celui ci) et en cliquant sur le bouton "Ajouter ou changer les entités représentées" pour y ajouter le nom de cette page-ci.


Musicienne / musicien

Historique

Année de naissance : 1984

Lieu de naissance :
Drummondville
Habite la région :
Québec (Québec)

Jeu

Apprentissage

Daniel Fréchette débute le violon à l'âge de 9 ans. Il est en contact avec la musique depuis son plus jeune âge puisque ses parents sont tous deux musiciens. Il apprend tout d'abord le violon classique par des cours privés. Dans l'enfance, Daniel fait partie de l'Orchestre des jeunes de Drummondville. Il effectue son cursus scolaire de niveau secondaire en concentration musique. Le violon ne faisant pas partie des instruments de l'ensemble d'harmonie de l’école, notre musicien pratique plutôt la clarinette durant ces années de musique. Ses premiers contacts avec le répertoire traditionnel québécois s’effectuent vers l'âge de 15-16 ans. Sa professeure de violon de l'époque, Stéphanie Labbé, lui propose ce répertoire pour susciter son intérêt. Daniel apprend ainsi plusieurs reels à l'oreille. Les premières pièces apprises sont le reel Sainte-Anne, le reel Sherbooke et le reel Saint-Jean. Parallèlement, il poursuit l'apprentissage du violon classique. À 17 ans, il ralentit considérablement la pratique du violon mais y revient trois ans plus tard en s'inscrivant en musique (violon) au Cégep de Drummondville. C'est à ce moment qu'il apprend plus directement le répertoire traditionnel aux côtés de son professeur de violon, Jean-Pierre Joyal. Il apprendra par la suite que son arrière-grand-père jouait de la musique traditionnelle. C’est lors d’un emploi comme violoneux au Village québécois d’antan qu’il approfondit encore davantage sa connaissance et son contact de la musique traditionnelle : « Je faisais ça sept heures par jour », mentionne-t-il. À l’Université Laval, Daniel découvre le milieu des « jams » de la ville de Québec. Il s’imprègne de plus en plus du milieu en participant entre autres à des nombreux festivals de musique traditionnelle. Parallèlement, il poursuit toujours son parcours de musicien classique : « Si on fait les deux en même temps, l’un n’empêche pas l’autre ». En résumé, il estime que la musique traditionnelle est arrivée quasi par hasard dans son parcours. Il avoue avoir travaillé fort pour saisir la « swing » du violon traditionnel québécois : « La swing, c’est le swing. Les croches sont swinguées. Ce sont les accents, les déplacements d’accents, tous les éléments stylistiques. Ça ne se décrit pas, ça s’entend. » Selon lui, l’apprentissage du violon classique l’a beaucoup aidé au niveau de la technique, en demeurant conscient que « le classique donne de la technique, mais pas nécessairement le style. »

Influence régionale

Il est difficile d’associer une région particulière au jeu de Daniel Fréchette. Il avoue avoir écouté un nombre impressionnant de musiciens. Bien qu’il ait étudié auprès de Jean-Pierre Joyal durant quelque temps, il n’a pas été suffisamment en contact pour adopter le style de ce dernier. Il n’a donc pas un style « de Québec » ou « de Drummondville ». Il admet qu’il existe différents styles par région mais que ceux-ci tendent à s’amenuiser. Pour lui, il existe tellement d’enregistrements de musique traditionnelle qu’il est possible de s’imprégner du répertoire de chacun. Daniel Fréchette a également été grandement inspiré par la musique celtique. Il apprécie tout particulièrement la complexité de ce répertoire. À l’adolescence, il a abondamment écouté The Cheiftains, Leahy ou Nathalie McMaster par exemple. Il est inspiré également par le jeu de Stéphanie Lépine et d’Éric Favreau au Québec. Daniel Fréchette poursuit toujours son exploration de la musique traditionnelle.

Style

On dit de lui qu’il a un jeu plus propre, plus précis que d’autres violoneux. Il a une posture plutôt classique. « Je la connaissais, la bonne posture, je ne prendrai pas de mauvaise posture pour le fun », lance-t-il. Malgré cela, il a fait plusieurs tests entre autres au niveau de la prise de l’archet (tenir l’archet plus haut comme le font plusieurs violoneux). En ce qui concerne la position du violon et du corps, Daniel précise que même dans les établissements d’enseignement de la musique, on remet en question certaines normes : « On commence à comprendre qu’il n’y a pas deux personnes faites pareilles ».

Instrument

Daniel Fréchette utilise une épaulière. « Quand on monte en haut, si on veut que la main glisse, le violon doit tenir autrement; ce qu’on ne fait presque jamais en trad », explique le musicien. Selon lui, en trad, l’épaulière est moins nécessaire puisque si on ne bouge pas la main gauche, on peut tenir l’instrument avec la main. « Je tiens à préciser que dans les nouvelles compositions trad, que ce soit québécois ou irlandais, il y a de plus en plus de monde qui ont étudié le violon donc il y a beaucoup de positions. » Il donne l’exemple de Stéphanie Lépine, Jeremy Kittel, Alasdair Fraser qui montent en 3e position. En ce qui concerne les archets, Daniel Fréchette avoue avoir tout essayé. Il a tenté l’archet baroque. Plusieurs violoneux essaient ce type d’archet, qui a cependant certaines limitations pour les nouvelles techniques (faire du « chop »). Il a essayé les cordes d’acier, les cordes synthétiques. Au final, il est retourné à toutes les composantes standard. Il utilise des cordes de d’acier pour le jeu dans les jams. Il aime s’accorder en vielle (mi-la-mi-la), mais précise qu’il faut pratiquement réserver un violon pour ce type d’accordement puisque selon lui, cela abime les cordes prématurément. Daniel Fréchette possède trois violons et un violon alto. Il n’utilise pas les mêmes instruments pour jouer en spectacle, à l’extérieur ou dans les bars.

Podorythmie

Daniel Fréchette a toujours aimé taper du pied. Cependant, il avoue qu’il est difficile de s’exercer si l’on habite en appartement. Il pratique sa technique à l’école de violon où il enseigne : « Parce que c’est un instrument à part entière et si tu ne le pratiques pas, ça ne va pas. » Il a pratiqué de manière à avoir une podorythmie régulière. Il a trouvé la bonne planche, les chaussures adéquates. Il a ainsi pu taper du pied en studio. À défaut de pouvoir pratiquer de manière régulière, Daniel en fait donc de moins en moins.

Groupes

La gang à Basile (Drummondville) Jusqu’aux Petites heures qui était un duo d’animation de 2008- 2010, puis devenu un groupe en 2010. Crépuscule, trad écossais. Deux quatuors à cordes

Enregistrements

Un disque du groupe Crépuscule. Deux disques du groupe Jusqu’aux petites heures

Scène

Depuis 2009, membre fondateur du groupe de musique traditionnelle Jusqu’aux p’tites heures • Deux albums à son actif • Boursier du Conseil des arts et lettres du Québec • Nombreuses prestations à travers le Québec dans les festivals et évènements

Depuis 2012, duo Conte et violon avec Arleen Thibault Depuis 2013, altiste pour le spectacle Elvis Expérience avec Martin Fontaine Depuis 2011, violoniste pour Le Bureau de l’APA (Création de musique pour le spectacle La jeune fille et la mort, tournées en Europe et aux Etats-Unis) De 2009 à 2013, violoniste pour les Concerts Fauniques (Forêt Montmorency) 2009-2010 Co-créateur et violoniste pour le Spectacle Céilidh Échos d’Écosse (Théâtre du Cochon Souriant, Lingwick) Violoniste pour des artistes de renom (2008, Ginette Reno, 2009, Chloé Sainte-Marie)

Univers musical

Daniel Fréchette participe à de nombreux « Je vais où le vent me mène ». Il est reconnaissant de pouvoir gagner sa vie avec sa pratique musicale. Il intègre plusieurs styles musicaux et reconnait que sa pratique du violon classique lui a permis d’être un musicien versatile.

Enseignement du violon

Daniel Fréchette enseigne le violon depuis 2004. « C’est une chose savoir jouer, c’est une autre chose savoir enseigner », avoue-t-il. Daniel fait de l’enseignement privé et dirige également des cours d’ensemble. Il aime enseigner mais admet que l’expérience d’enseignement dépend également beaucoup de la dynamique avec les élèves. Selon lui, le violon est un instrument difficile à enseigner. Jeune, Daniel a appris selon la méthode Suzuki. Pour son propre enseignement, il s’inspire de plusieurs méthodes.

Profil créatif

Daniel Fréchette aime composer depuis l’âge de 21 ans. Il compose naturellement de la musique d’inspiration traditionnelle. Il mentionne également que certaines progressions harmoniques plus longues dans ses compositions s’apparentent parfois à l’esthétique de la musique de film. Habituellement, le sentiment d’un reel est relativement joyeux, mais ses compositions de reels sont d’une esthétique tantôt grave, triste, voire glorieuse. Il mentionne qu’il a toujours été très inspiré par la musique de film, comme la musique très orchestrale de John Williams par exemple. Il avoue avoir plusieurs fois tenté de composer un reel plus conventionnel, joyeux, mais naturellement ce n’est pas ce qui teinte sa musique.

Dans le violon de Jos

Interprétation(s) détaillée(s)

Page de l'interprétation Instrument(s)
Reel de l'Enfant par Daniel Fréchette

de 00:00:00 à 00:01:43

  • Violon (1)

Vidéo originales

Titre de la vidéo Détails
Du violon à l'oreille : capsule promotionnelle
Capsule promotionnelle du projet
Daniel Fréchette parle du Reel de l'Enfant
Note ethnomusicale d'un morceau interprété en studio
Daniel Fréchette enseigne le Reel de l'Enfant
Interprétation didactique d'un morceau en studio

On le/la voit

 A le nomA l interprétation du morceau
Séquence 00079Daniel Fréchette explique comment il a commencer à jouer du violon traditionnel
Séquence 00087Daniel Fréchette explique pourquoi il a accroché sur le violon traditionnel
Séquence 00095Témoignage de Daniel Fréchette sur sa participation au violon de Jos
Séquence 00126Daniel Fréchette parle de la culture du violon traditionnel à Québec
Séquence 00127Daniel Fréchette parle du Reel de l'Enfant
Séquence 00128Daniel Fréchette parle de Joseph Allard
Séquence 00129Daniel Fréchette interprète le Reel de l'Enfant (exécution normale, lente puis progressive)Reel de l'Enfant
Séquence 00130Explications techniques du Reel de l'Enfant par Daniel FréchetteReel de l'Enfant
Séquence 00131Daniel Fréchette parle de l'expérience de transmettre un morceau
Séquence 00132Daniel Fréchette parle des différences, selon l'âge, dans l'apprentissage du violon.
Séquence 00133Daniel Fréchette parle de l'intérêt des jeunes pour la musique traditionnelle

On en parle

 A le nomA l interprétation du morceau
Séquence 00079Daniel Fréchette explique comment il a commencer à jouer du violon traditionnel
Séquence 00087Daniel Fréchette explique pourquoi il a accroché sur le violon traditionnel
Séquence 00126Daniel Fréchette parle de la culture du violon traditionnel à Québec