P'tites vues d'une créature par J.O. La Madeleine + Ovila Légaré

De leviolondejos.wiki
Aller à : navigation, rechercher









Média :

Objet média 00864

Musique

Musicien.nes
J.O. La Madeleine (voix)

Ovila Légaré (voix)


Instruments

  • voix (2)


Fichier audio

Paroles

Légaré : « Wôô, Cocotte. Attends-moi une minute là; j's'rai pas longtemps. » [Il attache sa jument; on entend de la musique de piano]
Légaré : « Cout'donc, s'tu icitt' les vues d'une cenn'? »
J.O. : « Oui, monsieur, c'est icitt'. Passez au cash, on va vous changez d'écorce (?). »
Légaré : « Ben, je r'garde pas à la dépense moué. Donne-moi z'en, quin, pour deux cennes. »
J.O. : « On change pas à moins de cinq cennes. »
Légaré : « Eh, misère, vous y allez pas à petits frais vous autres. Ben, c'est correct. V'là mon cinq cennes. Bon. 3, 4, 5. Bon, à c't'heure, j'voudrais avoir quequ' chose de croustillant là, bonyenne. Pas rien de trop, trop, t'sé, mais, assez& t'sé ben, quequ' chose qui est& »
J.O. : « Ah, j'vous comprend vieux véreux. Tiens, v'là ici : La flappeux (?) au lit. Mettez une cenne dans ce trou-là, pis, tournez le crank, pis regardez là-d'dans. »
Légaré : « C'est bon. J'vas essayer ça. [bruit de cenne qui tombe dans une machine]. Pendant ce temps-là, ais donc l'oeil à ma jument. Elle est à la porte là. » [Il tourne la manivelle]
Légaré : « Ah, crapaud, ça commence. Tiens, la v'là qui arrive. Elle est tu belle la v'limeuse. Bon, ell' ôte son mantelet. Sa jupe tombe tu seul, ah ben. Elle a pu rien qu'un p'tit cache-minette de rien. La v'là qui s'n'étire, pis qui s'n'étend. Ah! Yâble! Si a peut l'ôter une fois qu'on voye le reste. Bon, a va l'ôter. [silence]. Ah, v'là qu'ça s'éteint. [s'adressant au préposé] : Ey là toué! Ta machine est cassée. Remets-moi ma cenne. J'aurais ben aimé voir la fin de c't'affaire-là, moé. »
J.O. : « La loi nous empêche de les faire aller jusqu'au bout'. Mais nous avons encore les jeux. Tiens, essayez de l'ver le plus gros poids là avec ça. »
Légaré : « Oui, ben, j'vas essayer ça. » [bruit de cenne déposé, suivi d'un bruit d'effort et du son d'une cloche et d'un vacarme] J .O. : « Cassé! Vous l'avez cassé. Vous avez de bons muscles vous. C'est la première fois qu'un homme casse la machine. »
Légaré : « Ben, c'est rien ça. Tsé, mon père était ben plus fort que moué. Chez nous, nous autres on avait deux taureaux qui étaient ben mauvais. Une fois dans l'champ, y'étaient après s'cornailler tous es deux . L'bonhomme se choque pis i t'les accroche tous es deux, par les cornes, pis i s'met à les frapper ensemble en leu' disant : « Tiens, mes torvisses, en voulez-vous du Bovril? » ».
J.O. : « Ah, ah, ah, ah, ah, ah, ah. »
Légaré : « Tiens, un' punching blag. Ah ben, j'suis pas méchant moué là-dessus. Où c'est qu'tu mets la cenne? »
J.O. : « Non, non. Laisse faire. Essay' un gramophone; c est moins dangereux. »
Légaré : « Qu'est-ce que c'est ça? »
J.O. : « Ben. Mettez une cenne là. Pis prenez les deux affaires et pis collez-vous les aux oreilles. »
Légaré : « C'est bon, j'vas essayer ça. » [bruit de cenne. On entend un accordéon diatonique qui joue le reel Miss MacLeod] « Tiens, la gigue à Ti-Louis. Si y'avait des créatures, on danserait ben un rigodon, hein? I joue sacrément ben c'gars-là. [la musique cesse abruptement]. Bon, c'est fini. »
J.O. : « Voulez-vous avoir votr' photo? »
Légaré : « Ey, toi-là, j't'avertis en ami. Si tu veux qu'ta femme te r'connaisse à soir, traite-moi jamais de poteau d'vant l'monde, hein. Bon, ben j'vas essayer une autre gigue pour voir. J'ai encore des cennes. [bruit de cenne qui tombe; une musique de fanfare commence]. Ah ben, bout d'corne, la bande qui part, pis ma jument qui est pas attachée. »

Notes sur l'oeuvre

Les p'tites vues d'une créature (lancé en avril 1929) : Il s'agit d'un dialogue entre Ovila Légaré et J.O. La Madeleine, où J.O. joue le rôle d'un préposé dans une espèce d'arcade ancienne avec des machines à films et des jeux. Légaré joue le rôle d'un client. Voici le dialogue. (Source : La musique de J.O. La Madeleine (1879-1973) et de ses enfants par Jean Duval)

Morceau(x) interprété(s)

Morceau Tonalité Métrique Structure
P'tites vues d'une créature


Partition

Extrait de : La musique de J.O. La Madeleine (1879-1973) et de ses enfants par Jean Duval



Autres notes